Boulevard James-Fazy 7, 1201 Genève
Centre de dépistage COVID-19

Soulager les troubles hormonaux féminins

Troubles menstruels

Parfois avant ou pendant les règles des douleurs, au bas du ventre et pouvant irradier jusqu’en bas du dos, sous forme de crampes, peuvent se faire ressentir. Elles s’expliquent par une production intensive de prostaglandines inflammatoires sécrétées par l’endomètre suite à la chute du taux des hormones en fin de cycle. Certaines femmes ressentent même des nausées voir des vomissement et des maux de tête.

La matricaire, la mélisse et l’achillée millefeuille soulagent les douleurs liées aux spasmes de l’utérus. L’alchémille, le gatillier et le framboisier régulent les hormones. Une mélange d’huiles essentielles d’estragon, lavandin, petit grain bigaradier et ravinstara peut être utilisé comme geste de premier secours. Evitez les acides gras trans qui favorise l’inflammation chronique et apporter des omega 3, de la vitamine E, C, B6, du magnésium, du zinc et de l’huile d’onagre.  Le stress est un facteur favorisant les règles douloureuses. Appliquez des compresses de fleurs de foin chaudes et humides sur l’abdomen pour soulager les douleurs.

Le manque d’exercice physique et la position assise favorise aussi la congestion pelvienne et augmente les douleurs.

Syndrome pré-menstruel

Seins douloureux, impression de gonfler, prise de poids, fragilité émotionnelle…. C’est ce que ressentent de nombreuses femmes, arrivées en deuxième partie de cycle, c’est à dire une semaine à 10 jours avant les règles. Pour palier à tout cela, il faut apporter des plantes qui vont tonifier la sécrétion de progestérone comme l’achémille ou le gattilier, et d’autres qui vont supporter le foie, comme le chardon marie ou éventuellement l’hamamélis en cas de congestion. Si la tension des seins est trop forte, les huiles d’onagre et bourrache, riches en acide gamma linoléique, seront d’une grande aide. Sans oublier les compléments de vitamines E et  B6, de magnésium et de zinc.

Bouffées de chaleur – Ménopause

L’utilisation raisonnée de plusieurs plantes facilitent la continuité du système hormonal en début de ménopause. Une fois celle ci confirmée, il est utile d’associer des plantes à activité oestrogénique comme la sauge, le houblon ou le trèfle rouge aux plantes lutéotropes comme l’achémille, l’achillée millefeuille ou le yam. Une fois la zone de turbulence émotionnelle clarifiée, la ménopause peut se révéler très favorable en terme d’épanouissement et de créativité. En gemmothérapie, l’airelle (vaccinium vitis idea) agit aussi sur la sécheresse vaginale alors que le framboisier sera plutôt recommandé en cas de ménopause précoce. Sans oublier l’apport nutritionnel en omega 3vitamines E,B6,B9, magnésium et zinc. Eviter d’utiliser les huiles essentielles de façon prolongée qui stimulent la production d’oestrogènes ( sauge, cyprès…) surtout s’il y a des antécédents de cancer hormonaux-dépendant : préférez alors leurs hydrolats.

NOS PRODUITS

POUR VOUS AIDER À APAISER LES TROUBLES MENSTRUELS

  • En rupture de stock

Frais de port offert dès 200.-